15 – 16 ans, la Caravelle est une jeune fille pleine d’énergie qui se teinte de maturité et de responsabilité. Le passé l’interpelle, le présent la secoue et le futur l’intrigue. Ne trouvant pas de réponse à ses innombrables questions, l’adolescente est à la recherche de son identité. 

A l’Association des Guides du Liban, l’adolescente devient Caravelle dans un groupe appelé le Noyau avec à sa tête une cheftaine. Ensembles, elles acceptent les responsabilités, répondent aux appels de la vie et concrétisent leurs rêves.

Engagées et prêtes, elles s’embarquent ensemble et promettent d’adhérer à la vie caravelle et de participer à la construction du monde. Elles travaillent sur une entreprise et ceci en s’aidant des visas caravelle. La Caravelle peut aussi choisir de faire un contrat de compétence durant sa vie caravelle.

Les appels caravelle sont la loi de la Branche. Ils permettent aux membres de prendre conscience de leur rôle dans la construction d’un monde plus juste, plus vrai, plus fraternel. Ils révèlent les valeurs vers lesquelles les Caravelles tendent: maîtrise de soi, sens de l’engagement, action collective, solidarité et respect du vivant.

La devise: “Embarque”

Le parcours de développement personnel : 

L’Entreprise est une idée qui devient énergie. Autour d’elle, les Caravelles s’organisent pendant 2 à 3 mois. Menée jusqu’au bout et réussie, elle devient une occasion de fête (jour-J) et de relecture et d’évaluation (point K).

Les septs visas permettent d’acquérir un savoir-faire. Ils sont là pour donner des repères sur les capacités que la Caravelle maîtrise ou qu’elle veut développer.

Après la division du Noyau par équipage, chaque équipage choisit un ou deux visas qui l’aideront à accomplir l’entreprise.

Les septs visas sont : Témoin de la foi, Mains Habiles, Sport – Santé – Expédition, Découverte – Environnement, Spectacle – Animation, Vie Marine, Vie de Camp.

Pour obtenir le visa et recevoir son badge, la Caravelle doit cheminer sur les passages obligés et les passages au choix de chaque visa pour aboutir à la réalisation d’un acte de responsabilité.

Le contrat de compétence donne à la Caravelle l’opportunité de développer une compétence dans un domaine qui l’intéresse, de réaliser ce qu’elle n’aurait pas pu faire ailleurs.

Sainte Rafqa, la Sainte Patronne des Caravelles

Rafqa vit le jour le 29 juin 1832 à Himlaya.   Ses parents l’ont élevée dans l’amour de Dieu et l’assiduité à la prière. 

Rafqa cultivait le désir d’embrasser la vie religieuse. L’idée lui vint d’aller au couvent Notre-Dame de la Délivrance à Bikfaya pour se joindre aux Mariamettes, fondées par le Père Joseph Gemayel. En entrant à l’église du couvent, elle sentit une joie intérieure indescriptible. 

Le premier dimanche d’octobre 1885,  Rafqa entra à l’église du monastère et se mit à prier, demandant au Seigneur de la faire participer à sa Passion Rédemptrice. Sa prière fut immédiatement exaucée. Des symptômes douloureux apparaissent rapidement et en 1899, Rafqa devint complètement aveugle puis paralysée. Elle passa les sept dernières années de sa vie étendue seulement sur le côté droit de son corps. Sur son visage rayonnant et paisible, se lisait un sourire céleste. 

Le 23 mars 1914, à Batroun, Rafqa demanda la Sainte Communion puis remit son esprit en appelant Jésus, la Vierge Marie et Saint Joseph. Enterrée au cimetière du monastère Saint Joseph-Jrabta, une lumière splendide apparut sur son tombeau pour deux nuits consécutives. Par l’intercession de Sainte Rafqa, Notre Seigneur a fait beaucoup de miracles et a accordé largement ses grâces. Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II déclara Rafqa ‘’Vénérable’’ le 11 février 1982, ‘’Bienheureuse’’ le 17 novembre 1985, et enfin ‘’Sainte’’ le 10 juin 2001.

UN MODÈLE À SUIVRE

Un modèle d’attention et de service. La première charge donnée à Rafqa était l’office de cuisinière du Séminaire des Pères Jésuites de Ghazir pour plusieurs années. Elle a consacré sa vie pour ses frères, combattant l’indifférence et voulant aller toujours plus loin dans l’amour et le service aux autres.

Comme Ste Rafqa, la Caravelle répond à l’appel : « si tu veux être solidaire, combats l’indifférence et agis avec d’autres ». 

Un modèle de patriotisme et d’ouverture. La première sainte libanaise aimait sa patrie, le Liban. Elle était maronite et aimait son Église. Mais Rafqa nous donne aussi une autre leçon: franchir les frontières de nos Ordres, de nos mers et de nos particularités, et voir le Liban inséré dans un monde plus vaste… pour aller au-delà des frontières. Rafqa a aussi été un modèle d’ouverture aux autres, quelle que soit leur religion. Comme Ste Rafqa, la Caravelle répond à l’appel : « Si tu veux aller plus loin, fais le point et sors de tes frontières ». 

Un modèle de transmission.  Elle ne cessait d’enseigner les grands et les petits, en inculquant dans leurs cœurs la parole et la doctrine évangélique. A son image, la Caravelle répond à l’appel « si tu veux construire le monde, prends ta part de responsabilité et mets tes compétences au service des autres ». 

Un modèle de simplicité.  Elle était modeste, sa nourriture était simple et pauvre. Rafqa exagéra dans ces pratiques et elle devint «la parfaite » parmi les autres religieuses, aimée par toutes. Sur les pas de Ste Rafqa, la Caravelle accepte « d’être exigeante avec elle-même » et de s’aventurer sur le chemin de la liberté et de l’amour. 

2023-2024

Sainte Rafqa, un modèle à suivre

Sainte Rafqa s’est donnée de tout son être dans sa vie de religieuse, pour sa communauté et pour l’éducation des filles. Vous connaissez déjà notre sainte patronne mais cette année, elle nous servira de modèle dans notre parcours caravelle. Marchons avec la guidance de Sainte Rafqa dans l’amour de soi, de l’autre et de Dieu.

Un modèle de persévérance

Durant sa vie, Sainte Rafqa n’a jamais perdu de vue sa vocation malgré les difficultés rencontrées. Elle est un exemple de persévérance dans la construction de ce qui fait son identité religieuse.

Tout comme Rafqa, la Caravelle a construit son identité au fil des années lors de son passage dans les autres Branches. Son identité guide s’épanouit pour qu’elle devienne leader. Être un leader est un trait de caractère que l’on cultive, l’on développe dans notre vie guide, que l’on vit en société. Les Caravelles sont appelées cette année à travailler, avec persévérance, sur leurs qualités de leader. Pour vous aider, la Branche partagera un kit d’activités qui vous permettra de progresser sur la voie du leadership féminin.

Un modèle d’attention et de service

Sainte Rafqa a consacré sa vie au service de ses frères et soeurs, combattant l’indifférence et voulant aller toujours plus loin dans l’amour et le service aux autres.

Le service, nous le vivons au quotidien. Nous nous armons de nos fondements et de nos valeurs en mettant nos compétences au service de notre société. C’est pour tout cela que les Caravelles aideront un groupe de personnes qui rencontrent des difficultés dans leur quotidien (par exemple des difficultés physiques ou d’apprentissage) à la réalisation d’une activité qui leur est difficile à exécuter. Ils célèbreront ensemble l’aboutissement de leur Entreprise.

Un modèle de transmission

Sainte Rafqa ne cessait d’enseigner les grands et les petits, en inculquant dans leurs coeurs la parole et la doctrine évangélique.

À l’exemple de Sainte Rafqa, et avec l’aide de l’aumônier ou de la soeur accompagnatrice, les Caravelles approfondiront la parole de Dieu grâce à la lectio divina. Cette technique sera appliquée à de nombreuses reprises durant l’année. Chaque temps permettra à la Caravelle d’écrire sa propre prière qu’elle pourra partager avec son Noyau. Un temps de prière viendra clôturer notre année. Ce temps, à vivre avec le groupe, les parents et amis aura pour but de transmettre ce qu’elles ont appris des qualités, des services, de la vie ou des messages de Sainte Rafqa.

Pour la Branche Caravelle
La Tête de Branche
Nour Keyrouz